Pages

dimanche 11 août 2013

"C'est quoi, papa ?", avec Fancri

« Dis papa, c’est quoi ? »
Il le lui disait si souvent, pour une question posée, une réponse… et l’enfant passait à autre chose. C’était comme un jeu entre eux deux.
Ils souriaient de chaque découverte, et l’enfant construisait peu à peu son propre abécédaire.
A comme arbre… chacun avait un nom. Il les rangeait dans l’album de ses rencontres.

Certains étaient plus rares. Il ne les avaient vus qu’à l’arboretum, très proche, où ils se rendaient quand son père le pouvait. Tiens, c’est vrai, A comme arboretum, l’endroit où tous pouvaient s’épanouir à leur aise, grandir sans craindre d’être coupés trop tôt.
Y a-t-il un âge pour mourir ?
L’enfant ne le lui avait jamais demandé. Il lui semblait que c’était une question à ne pas poser. La mort n’était pas un sujet tabou, pourtant. Il savait seulement qu’il n’y avait pas de réponse qui pourrait le satisfaire.

B comme… L’enfant rassembla ses souvenirs.
B… comme bateau, de ceux qui vont un jour sur l’eau, qui vont et viennent, et qui ramènent au port les marins trop souvent absents.

Son père était de ceux qui partent, de ceux qui reviennent. Sa mère et lui passaient de longues semaines seuls.
Elle lui racontait des histoires, des histoires de chevaliers et de princesses, des histoires de brigands, de héros, tout ce qui lui passait par la tête. Et lui, il écoutait, yeux grands ouverts sur ces autres mondes qu’elle peignait pour lui seul.

Quand son père était là, c’était à lui de raconter… Venait alors le temps des voyages, des « grandes découvertes ».
L’enfant le suivait sur les rives lointaines où il irait aussi un jour, s’il pouvait, lui aussi, monter sur l’un de ses navires au long cours.

C… 
« C’est quoi, dis, papa ? »
Une nouvelle question au cœur de leur promenade. L’enfant montrait du doigt, une fois de plus.
L’homme, tiré de ses pensées du jour, répondit un peu trop vite :
« Mais c’est un pont, voyons ! »
L’enfant baissa la tête : il réfléchissait.
Devait-il insister ? Devait-il demander à son père de suivre mieux le doigt qu’il avait levé pour lui ?

Étonné du silence soudain, le père développa.
« Il est d’ailleurs bien joli, ce petit pont sur la rivière. J’aime bien le contraste qu’offrent ces couleurs mises côte à côte. En rouge et vert… »
Il lui vint d’autres mots. C’était en rouge et noir que les coquelicots du chemin dansaient devant ses yeux ravis. L’eau chantait, comme les oiseaux…
Les oiseaux ? Pourquoi s’étaient-ils tus ?
« Papa, je ne parlais pas du pont ! »
L’enfant semblait déçu. Mais c’était bien le pont que l’homme voyait, un peu plus loin.
« Allez, ne restons pas là. Viens ! »
Le petit ne dit rien. Pourtant, il était sûr de l’avoir vu, là-bas de l’autre côté de ce pont dont le rouge lui criait : « Attention, danger ! »…

Là-bas, ce que son doigt montrait, ce n’était pas le pont, non, c’était ce géant décharné qui n’avait pris que l’apparence d’un arbre mort coiffé d’un immense chapeau de sorcier… C’était ce géant qui l’appelait.

© Quichottine, 10 août 2013.

Photo de Fancri
http://feuille.over-blog.com/article-c-est-quoi-118850480.html


Merci à Fancri pour l’image sans laquelle cette histoire n’aurait pas existé. (Clic sur son lien pour voir l'image en très grand.)

65 commentaires:

  1. Beau texte...et subtile!
    Bon dimanche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Fethi.
      Passe une douce journée toi aussi.

      Supprimer
  2. l'enfant a dans ses yeux
    des images que l'adulte ne sait plus voir!...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que l'adulte a d'autres préoccupations.

      Sachons rester un peu enfant... le plus possible. :)
      Passe une douce journée, Marie.

      Supprimer
  3. Le petit pont est à croquer mais sans lui (ce qui aurait été dommage), tu aurais trouvé autre chose !
    Merci de mon bain de sérénité chez-toi ma Quichottine
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr... mais j'aime ces moments où une image m'entraîne ailleurs.

      Passe une douce journée, Nettoue.
      Gros bisous.

      Supprimer
  4. Les yeux d'un enfant sont différents des notre, et sans le pont de Fancri tu nous aurais écrit autre chose, certaine !!!!
    Et j'ose avouer que je n'ai pas tout suivi, enfin surement pas à ta façon
    bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est évident...

      Tu vois, si je rends hommage à ceux dont les images m'ont fait écrire, c'est car je sais bien que je peux écrire sans elles mais que dans ce cas les histoires sont différentes.

      Une image, ou plusieurs, c'est une page écrite presque sans retouche, un instantané. :)

      J'ignore ce que tu n'as pas suivi, mais ce n'est pas grave. Je suis contente que tu sois là. Merci, Dgidgi.

      Passe une douce journée. Bisous.

      Supprimer
  5. Comme quoi une photo peut inspirer une artiste écrivaine.
    Merci pour cette belle histoire!
    J'ai remarqué très souvent pour avoir travaillé avec les enfants que l'enfant va te parler du p'tit détail de l'image. Tu as encore l'âme d'un enfant, ce qui est très bien. L'Adulte oublie vite ses origines .... qu'il a été un enfant.
    Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi pour les images que tu me prêtes si gentiment.

      Je suis contente d'avoir pu te faire plaisir avec une histoire.

      Merci, Fancri, pour ce compliment. Gardons un peu notre regard d'enfant. :)

      Passe une douce journée. Bises.

      Supprimer
  6. Réponses
    1. Merci, Naniloup.

      Passe une douce journée. Bisous.

      Supprimer
  7. Bonjour Quichottine, ah il est des choses que l'enfance voit mais pas papa.... Merci à toi, bises de jill et bon lundi l'amie conteuse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci !

      Passe une douce journée, jill. Bises à toi aussi.

      Supprimer
  8. En rouge et vert comme à Cergy, j'avais vu cette photo chez Fancri, j'interromps cette pause estivale de commentaires pour te faire un petit coucou. J'ai aimé ton histoire. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis contente qu'elle t'ait plu.

      Merci, Martine. Passe une douce journée. Bises à vous partager.

      Supprimer
  9. J'aime ce texte... Ce sont des moments courants dans la vie, avec les enfants, puis petits enfants. Moins avec les petits-enfants qui, maintenant, sont plus tôt éveillés que ne l'étaient leurs parents !!

    Bonne journée avec bises affectueuses de nous deux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que les petits-enfants s'arrêtent de poser des questions plus tôt que leurs parents... Je crois qu'ils grandissent plus vite, ils ont moins le temps de rêver.

      Merci pour ce partage, Patriarch.
      Je suis contente que ce texte t'ait plu.

      Bises affectueuses et douce journée à vous deux.

      Supprimer
  10. Bonjour Quichottine,
    Chaque adulte a gardé son âme d'enfant, mais elle est parfois enfouie très profondément, trop...
    J'ajouterai qu'il est important de répondre aux questions, à la curiosité des enfants, cela développe leur créativité et leurs connaissances.
    Combien n'ont jamais de réponses?
    Merci Quichottine encore et toujours :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Emmanuelle. Ta présence me touche beaucoup.

      Donner les réponses quand on les a... ou montrer à l'enfant la façon dont il peut les trouver seul, c'est important.
      Il y aura toujours trop de questions sans réponses, mais continuons à les chercher. :)

      Passe une douce journée.

      Supprimer
  11. bonjour, ma chère Quichottine,
    une très belle image en effet
    et un texte poétique qui la complète à merveille
    merci !
    bonne journée et bon début de semaine
    gros bisous d'amitié
    jean-marie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ces mots, Jean-Marie.
      Je suis contente que cela te plaise.

      Gros bisous d'amitié et douce journée à toi.

      Supprimer
  12. Ils sont si beaux ces arbres décharnés comme tu le dis si bien, qui prennent c'est vrai, vie aux yeux de ceux qui savent "regarder derrière", et les enfants le font si bien, eux, ils savent si bien voir derrière l'évidence. Merci pour cette belle histoire,qui accompagne une non moins belle image Dame.
    Je te souhaite une belle semaine. Bises d'ici

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les enfants manquent parfois de mots, mais ils savent regarder au-delà de l'évidence, je le crois aussi.

      Merci pour ta présence, Dame Croc.
      Passe une douce journée. Bises.

      Supprimer
  13. Coucou ma Quichottine. Un regard d'enfant n'a rien de comparable d'avec le regard d'un adulte. Il n'a pas la même sensibilité et va au plus simple. C'est d'ailleurs pour cela que j'aime tant les mots et la logique des enfants.
    Bises et bon lundi. ZAZA

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas s'il va au plus simple... j'aime assez ce que dit Fancri du détail auquel il s'attache.

      Mais c'est vrai qu'il n'a pas la même sensibilité.

      Bises et douce journée à toi. Merci pour tout.

      Supprimer
  14. Puissions-nous retrouver ou garder notre regard d'enfant. Merci et bravo à vous deux.
    Bises Quichottine
    Pourrais-tu me dire ( lorsque tu auras un moment)comment tu programmes tesnews, je n'y arrive pas elles paraissent seulement le lendemain. ???
    Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que beaucoup d'entre nous le garderont encore un peu...

      Merci, Jackie.

      Je t'ai répondu chez toi... il y a des ajustements à faire. Il faut programmer l'heure en fonction de l'heure où tu as l'habitude de publier.

      Passe une douce journée. Bises.

      Supprimer
  15. Avec ce qu'il voit l'enfant aurait t-il trouvé la réponse à sa question sur la mort ? ...
    Je trouve que ce texte correspond plus à une vision d'adulte qu'à celle d'un enfant.
    Il mériterait d'être retravaillé pour en faire une nouvelle qui parlerait de ton regard sur la mort (ou de celui d'un personnage de ton choix)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'était sans doute pas le sujet de ce récit.
      Mais c'est une question intéressante.

      J'y répondrai tout bientôt. (article programmé pour le quinze août)

      Merci pour ton regard sur mes pages, Liza. Passe une douce journée.

      Supprimer
  16. les enfants ont les yeux plus ouverts que les adultes bien souvent. Merci à toi (et à Fancri) pour cette belle histoire. Un beau début d'abécédaire
    bisous et bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois qu'ils n'ont pas en tête les mêmes préoccupations...

      Je suis heureuse que cette histoire t'ait plu.

      Bisous et douce journée à toi. Merci pour tout, Lilwenna.

      Supprimer
  17. toutes les questions sont importantes, l'adulte ne doit jamais l'oublier en offrant sa réponse... Les yeux et les cœurs des enfants perçoivent beaucoup plus et beaucoup mieux que ce que l'adulte peut croire... Ainsi les questions déroutantes, auxquels il faut répondre clairement, car c'est la clarté que l'enfant recherche, il a besoin de comprendre pour avancer et grandir...
    Notre petit-fils franco-allemand, en juillet nous a posé beaucoup de "Qu'est-ce que c'est ?" cet été, à la fois pour parfaire son vocabulaire en français, et pour confronter avec ce qu'il sait déjà exprimer en allemand... Le "Qu'est-ce que c'est ?" revenait tant qu'il n'avait pas parfaitement assimilé et fait le lien dans les deux langues... Un petit bonhomme de 3 ans qui ensuite n'a jamais fait d'erreur ni d'inversions en parlant en français. Mais qui s'échinait à tout découvrir, c'était magique !
    2 de nos petits enfants (4 et 7 ans) posent beaucoup de questions sur la vie, la vieillesse, la mort, la religion, et sont très exigeants et insistent jusqu'à ce qu'ils aient une réponse qui les satisfassent. C'est très bon pour l'adulte, forcé d'être parfaitement "droit dans ses bottes" sur les réponses données...
    L’enfance est merveilleuse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel beau partage, ABC !

      C'est vrai que l'enfant a besoin de certitudes en ce qui nous concerne. Lui répondre toujours, même si nous pensons parfois que ce n'est pas de son âge. Il en prendra ce qu'il pourra. :)

      Tout à fait d'accord avec l'idée que l'enfance est merveilleuse. :)

      Merci pour tout...
      Passe une douce journée. Je t'embrasse.

      Supprimer
  18. Merci pour ce moment de poésie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi, Jeanmi.

      Passe une douce journée.

      Supprimer
  19. Bon début de semaine ma Quichottine, La curiosité des enfants leur est salutaire, c'est une bonne façon d'apprendre !
    Bises ma douce

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une bonne façon d'apprendre, quel que soit l'âge, je crois. :)

      Bises et douce journée, Nettoue.

      Supprimer
  20. bonjour Quichottine, les jeunes enfants sont des diamants bruts ... resteront ils sauvagement "vrai" ou si bien polis par le monde, d'une beauté un peu froide ...
    bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas de réponse... Mais j'espère que beaucoup savent garder un peu de cette beauté brute qui fait leur richesse.

      Bises et douce journée, Durgalola.
      Merci pour ta lecture et ce partage.

      Supprimer
  21. Enfant, on ne voit pas encore la vie telle qu'elle est en réalité et heureusement. Ils ont le temps pour cela. Nous adulte nous ne savons plus voir les drôles de géants qui sont déguisés en arbre ! dommage. La vie sera plus poétique.
    Merci de cette jolie histoire Quichottine.
    Bel après-midi
    Gros bisous sous le soleil qui arrive enfin à Amiens !
    Anniclick

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois qu'il y a encore des adultes qui s'échappent de cette réalité, le temps d'un écrit, d'un tableau...

      Merci à toi pour ta présence et tes mots.
      Passe une douce journée, Anniclick. Gros bisous ensoleillés.

      Supprimer
  22. Quelle jolie histoire ma chère Quichottine et comme tu as su illustré la photo de Fancri.. si seulement on savait toujours écouter les enfants!
    bonne soirée
    mille bisous
    le matelot de la terre ferme

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que ceux qui ne les écoutent pas ne sont pas vraiment à blâmer. Il arrive que leur vie pèse tant sur leurs épaules qu'ils ne peuvent plus s'envoler pour les rejoindre.

      Je suis contente que l'histoire te plaise.
      Merci, ma Chatou.

      Passe une douce journée. Mille bisous à toi aussi.

      Supprimer
  23. C comme cœur et comme "on ne voit bien qu'avec le cœur"
    Le Petit Prince, Saint-Exupéry.
    Je précise juste pour la forme, je sais bien que tu connais la phrase? tiens c comme connaitre ...
    Bises et belle journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui... Il y a tant de mots derrière une lettre, des mots à illustrer. :)

      Merci, Jeanne.
      Bises et douce journée à toi.

      Supprimer
  24. Toutes ces questions pour connaître toujours plus. C'est l'enfant et beaucoup d'adultes répondent : parce que. C'est tellement facile mais ce n'est pas ce qui est cherché.
    Je pensais à ce géant décharné avec un chapeau qui le rend encore plus grand. Toutes le questions que le petit n'a pas osé, encore peut-être, poser sur la mort. Peut-être ne sentait-il pas ses parents prêts. Et je crois que je dis vrai. Cela arrive.
    Ils sont incroyables les enfants, ils savent chercher de l'un à l'autre parent pour savoir si on répond bien. Si on est sur la même longueur d'ondes.
    On apprend tellement en posant des questions. Souvent je dis : je vais poser une question bête, mais ...
    Bisous Quichottine et bonne fin d'après-midi.
    Je retourne au jardin après les confitures.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas toujours facile de trouver la bonne réponse.
      Le "parce que" est le seul refuge trouvé pour ce qui nous semble trop dur, trop difficile, pas adapté à l'âge de l'enfant.

      Tu soulèves là un point important, je crois. L'habitude qu'ils ont, lorsque les deux parents sont présents, d'aller de l'un à l'autre pour vérifier, est assez incroyable. Mais tellement vraie !

      Il y a des questions que l'on ne pose jamais mais qui s'imposent à nous longtemps.

      Une question n'est jamais bête... je ne crois pas. J'ai constaté que même dans un groupe d'adultes, une question "bête" rassure ceux qui n'auraient pas osé la poser. C'est la seule façon d'obtenir des réponses.

      Bonnes confitures, Pimprenelle.
      Merci de t'être posée ici.
      Bisous et douce journée.

      Supprimer

  25. ha ne pas répondre à la bonne question !
    mais tu t'en es bien tiré , et je dis bravo,
    belle image aussi, quichottine "brodeuse de mots ! "
    bonne soirée, - en pause qq jours fille-aînée vient passer
    trois jours, çà la changera de ses montagnes -
    Bisous, MIAOU !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fais bonne pause Mistigris.
      Merci pour ce joli compliment...


      Passe une douce journée. Bisous.

      Supprimer
  26. Un très beau texte qui a l'apparence d'une histoire vraie .L'enfant est un perpétuel curieux .Gardons notre âme d'enfant. Doouce soirée, bises Quichottine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entre rêve et réalité, la frontière est parfois bien mince. :)

      Gardons notre âme d'enfant, le plus possible.

      Je suis contente que l'histoire te plaise.
      Passe une douce journée. Bises erato. Merci pour tout.

      Supprimer
  27. Questions d'enfants
    Pour continuer nos chemins
    Sur des yeux d'enfants

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un sourire pour toi, Marie.
      Merci pour ces mots en partage.

      Passe une douce journée.

      Supprimer
  28. Ton texte associé à l'image est plein de poésie... Merci Quichottine et Fancri. Je t'embrasse très fort. Belle soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis contente que cette page te plaise, ma Liliane.

      Je t'embrasse très fort aussi. Passe une douce journée.

      Supprimer
  29. très beau ce texte qui nous entraîne ailleurs au-delà du pont

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Gazou.

      Je suis heureuse qu'il te plaise.
      Passe une douce journée.

      Supprimer
  30. merci pour ta news ; pour moi ce nouvel overblog est une "petite mort" il y a avait avant et maintenant un après "instable".
    Bises et encore merci pour la marguerite des possibles ... tu es notre marguerite Quichottine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord avec toi.
      L'ancien OB me satisfaisait pleinement.

      Ici, c'est différent.
      J'ai choisi de ne pas tout mélanger mais, finalement,je ne suis pas certaine que ce soit une bonne solution.

      J'avoue ne plus savoir que faire. Rien n'est facile.

      Heureusement que nous avons notre marguerite... c'est elle qui me retient aujourd'hui.

      Bisous et douce journée à toi.

      Supprimer
  31. Une belle image ; les enfants ne voient pas toujours les mêmes choses que les grande personnes .Une bien belle histoire comme tu sais si bien les raconter! Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma Fanfan.

      Heureusement qu'ils sont là parfois pour nous montrer ce que nous avons oublié de regarder. :)

      Bisous et douce journée.

      Supprimer
  32. Bonjour

    C'est sur ce site que je te retrouve désormais. Sur la photo de Fancri, la menace du géant crochu est bien visible, prête à traverser le pont, aussi réelle que le fantôme qui se cache tous les soirs sous le lit. Cette nuit, comme Papa n'a pas tué le grand affreux, il lui faudra dormir avec son atomiseur sous l'oreiller. Pourvu que Maman ne l'enlève pas quand elle viendra l'embrasser.

    Merci pour ce conte qui pourrait faire partie d'une autre "Anthologie"

    Bises du grillon

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et merci à toi de l'avoir si bien vu...

      Bises et douce soirée, Christian.

      J'ai aimé que tu sois là avant la fermeture de ce billet.

      Supprimer
  33. Les commentaires de ce billet sont désormais fermés.

    Rendez-vous sur la "Page blanche", si vous désirez y laisser votre avis ou un message d'amitié.

    http://quichottine.blogspot.fr/2013/01/page-blanche.html

    Merci à tous.

    RépondreSupprimer