Pages

mercredi 29 mai 2013

Le coquelicot qui ne voulait pas grandir

On dit…
(C’est ici qu’il faut tendre un peu l’oreille parce que lorsque le Lutin bleu commence une histoire, il est hors de question de faire du bruit… Ceux qui me connaissent depuis longtemps le savent bien, mais il en est parmi vous qui viennent d’arriver et qui se demandent pourquoi il y a tant de monde…)
On dit…
– A…a…a atchoum !
(Un livre a éternué. Quichottine le regarde en fronçant les sourcils… C’est vrai qu’il faut qu’elle fasse le ménage. La poussière s’accumule dans sa bibliothèque délaissée.)
Le lutin bleu se racle la gorge… Il a haussé les épaules – virtuellement, parce qu’il ne se risquerait pas à le faire « pour de vrai » – sous sa houppelande rapiécée.

Voyons… Où en étais-je ?
– Tu disais « On dit »… mais tu n’en as pas dit davantage !
Nous attendons !
Ah… c’est vrai. Eh bien ! Il ne faut plus m’interrompre.
(Tout le monde se tait ; même la bibliothécaire n’ose plus respirer.)
On dit…
On dit qu’au cœur de la Forêt des merveilles, là où vit le roi des lutins, dans un palais somptueux qui disparaît chaque matin pour mieux apparaître le soir, sous la lumière tendre et un peu froide de la lune et des étoiles, un jour naquit un tout petit coquelicot.
– Ce n’est pas très original grogne le géant qui s’était allongé devant la porte pour pouvoir écouter. Des coquelicots, il y en a sur les chemins, dans les prés, et ils sont si nombreux que j’ai toujours peur d’en écraser lorsque je voyage !
Le Lutin bleu s’interrompt de nouveau. Il faut dire que personne n’oserait tenir tête à ce géant venu d’un autre monde. Personne… enfin si, peut-être Papilio… mais il est occupé, plongé dans un immense cahier où il raconte sa rencontre avec un oiseau…

Quichottine baisse la tête... un long moment.
Elle soupire… puis s’adresse en ces termes au Géant :

Messire Géant…
– Oui ?
J’ai toujours trouvé que vous étiez où il fallait au bon moment… mais là…
– Là ?
Là… je me demande qui vous a invité !
– Personne… mais on m’a dit qu’ici quelqu’un racontait des histoires… et j’aime les histoires !
(Il ne veut pas faire trop de bruit mais sa voix tonne comme celle d’un ogre. Les enfants se serrent les uns contre les autres, comme des agneaux apeurés à la vision du loup qui les va les manger.)
Messire Géant… si vous aimez les histoires, il faut accepter d’attendre qu’elles soient finies pour les critiquer !
(Le géant se gratte le bout du nez, qu’il a fort long, comme tous les géants du monde. Ensuite, éclate de rire et ce rire fait trembler le vitrail qui sépare la Bibliothèque du jardin. Enfin, il se met un doigt devant la bouche, comme Quichottine l’a fait quelques instants auparavant pour obtenir le silence.)
Les enfants arrêtent de trembler, Quichottine se rassoit dans son fauteuil à bascule et le Lutin bleu soupire avant de reprendre son conte où il l’a laissé.

Le petit coquelicot était différent de tous ceux que l’on voit partout. Il était né à l’aurore, déjà tout ouvert, sans prendre le temps de défroisser sa robe blanche…
(Nul ne bronche… mais les yeux des enfants s'arrondissent de surprise et même Quichottine se demande ce qu’il est advenu du rouge de la palette du Lutin vert : D’habitude, les coquelicots sont rouges, les bleuets bleus, et les épis dorés… ce qui fait de bien jolis tableaux dans les prés et dans les musées.)
On dit…
On dit que cette année-là, le jardin avait perdu toutes ses couleurs.

On dit aussi que les fleurs en profitèrent pour se parer de la seule lumière d’un soleil un peu maussade qui n’avait pas cru bon de se montrer davantage.

Et voilà que ce petit coquelicot de l’aurore hésitait !

Il voulait tout voir de ce qui l’entourait, mais ce qu’il entendait ne le rassurait pas.

On parlait autour de lui de chardons qui s’étaient mis en tête de concourir pour la plus grosses épine, d’orties qui préparaient d’étranges onguents qui ne soigneraient que la bêtise, d’après les publicités qu’elles affichaient en tout lieu.

Le petit coquelicot s’était dit qu’elles avaient de bonnes idées mais que ce n’était sans doute pas la vérité…

Au-dessus de lui, les autres fleurs du jardin papotaient, se félicitaient d’avoir échappé à la dernière tempête, aux gelées, matinales ou non… elles argumentaient quant à l’opportunité de trouver mieux ailleurs… Il faut dire que les possibles s’étaient multipliés à l’infini.

Le petit coquelicot les écoutait, mais ne voyait là rien d’encourageant.

Plus de couleurs… des fleurs de plus en plus avides de succès… mais où était sa place à lui ?

Là où il se trouvait, et tant qu'il ne grandissait pas, il bénéficiait du rempart que lui offraient les tiges de ses congénères, leur corolles pourraient lui servir de parapluie, ou d’ombrelle si le soleil décidait de sortir de sous sa couette de nuages…

Et puis, avec un peu de chance, d’autres petits coquelicots viendraient… qui lui ressembleraient un peu. Ils joueraient ou se raconteraient des histoires de géants et de sorcières, pour avoir peur les soirs d’orage, et des histoires de fées... pour ne pas faire de cauchemar.



– C’est tout ?
Oui…
– Pourtant tu aurais pu nous raconter ce qu’il advint de ce coquelicot lorsque les autres fleurs fanèrent…
Oui…
– Mais alors, pourquoi dis-tu que l’histoire est terminée ?
Parce que le géant s’est endormi et que je voudrais qu’il entende la suite, si "on" me la raconte un jour.

Les enfants se taisent, malgré quelques soupirs et quelles murmures de protestation…
– C’est toujours pareil ! On les envoie au lit au moment le plus intéressant de l’histoire...
Bizarre, bizarre…

Quichottine souhaite-t-elle vraiment qu’ils aient envie de grandir pour se raconter eux-mêmes la fin de ses contes ?

Qu’en pensez-vous ?

© Quichottine, mai 2013.

[Image d'Alphomega]



Merci à Alphomega pour son image…


Je l’ai, comme d’autres depuis quelque temps, « bidouillée » pour voir ce qui serait possible dans notre prochain recueil en noir et blanc.

Les brouillons de mes "possibles" s'accumulent ici, mais je n'ai pas encore inséré le mien dans notre manuscrit. :)

...

73 commentaires:

  1. Même les grands aiment avoir la fin des contes....reste l'imagination et chacun invente sa fin !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors, tu seras peut-être contente demain. :)

      Supprimer
  2. Ah mais c'est frustrant cette histoire et je ne suis pas encore couchée....alors?
    Je rviendrai voir ce que disent les autres....
    Bises
    dany

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sourire... la majorité désirant une suite, ce sera pour demain. :)
      Bises et douce soirée, Dany. Merci !

      Supprimer
  3. Une fin pirouette
    C'est vrai qu'avec le printemps pourri les couleurs manquent cruellement de soleil. Le petit coquelicot n'a pas à en rougir :lol:
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sourire...

      ... ça te dirait une suite demain ?
      Je t'embrasse. Passe une douce soirée.

      Supprimer
  4. Ce serait bien que chacun se raconte la fin des histoires, à sa façon ...
    Bon mercredi, Quichottine.
    Bisoux doux
    dom


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez eu un peu de temps pour vous la raconter...

      Alors, la suite, ce sera demain. :)

      Bisous doux et belle soirée à vous deux. Merci, Dom.

      Supprimer
  5. J'aime bien et je suis frustrée de ne pas pouvoir lire de fin et comme je manque d'imagination en ce moment impossible de l'imaginer. Je suis certaine que tes lecteurs petits lutins devenus grands vont lui donner une fin. Je n'ai jamais été un lutin. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sourire...

      La suite, ce sera pour demain.
      Je ne voudrais pas que tu sois frustrée de ne pas la connaître.

      Bisous doux et belle soirée à toi. Merci pour tout, Martine.

      Supprimer
  6. Oh voui c'est vrai ça on envoie au lit au moment du suspense... ah si les géants ne s'endormaient pas aussi... Merci à toi, bises de jill

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils ont le droit d'être épuisés, même avec des bottes de sept lieues, leurs voyages sont longs. ;)

      A demain pour la suite, jill-bill.
      Bisous.

      Supprimer
  7. Coucou ma Quichottine.... Bah alors, il fallait réveiller le géant pour que le lutin bleu finisse de nous raconter son histoire...!!!! Bises et bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le géant va se réveiller... mais pas de mon fait. ;)

      A demain, ma Zaza. Bises et douce soirée à toi.

      Supprimer
  8. J'aime bien imaginer ma propre fin...
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que la mienne ne va pas te décevoir...

      Bises et douce soirée, Jackie. Merci.

      Supprimer
  9. Et pourquoi les enfants ne raconteraient-ils pas des histoires pour endormir les parents et grands parents ? ... Franchement cela m'arrangerait en ce moment ... Bises de France

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils arrivent aussi à endormir les géants...

      Tu as du mal à dormir ?

      J'espère que tout va bien malgré tout.

      Bises d'ici... Ne regrette pas trop ton ciel bleu. ;)

      Supprimer
  10. Une belle histoire avec ces beaux coquelicots. Beaucoup aiment le noir et blanc. Je préfère nettement le dessin, plus joyeux, plus gai. Mais ce n'est que mon humble avis. Dommage que la couleur soit si onéreuse. Mais il faut tout essayer et l'important ce seront surtout les textes.
    Je te fais de gros bisous
    Anniclick

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ignore encore ce que donneront les images de notre recueil. Je ferais un essai en juillet, pour voir...

      Publier en couleur serait trop onéreux. Le recueil tel qu'il est coûterait plus de 20 € en prix de fabrication...

      C'est beaucoup trop. Je ne veux pas qu'il dépasse 15 € en prix de vente. ;)

      Gros bisous et douce soirée, Anniclick. Merci pour tout.

      Supprimer
  11. j'avais moi aussi sommeil mais mes yeux et mes oreilles sont restés bien
    ouverts !...rhoo à cause du Géant il va me falloir encore une fois faire la route pour connaitre ce que devint le petit coquelicot ! ah mon age c'est fatigant ...:-)
    bises et merci pour cette belle histoire ...avec mon imagination j'arrive à te voir dans ton fauteuil avec le Lutin bleu qui raconte ...psst de toi à moi ce n'est pas un rocking-chair par hasard ? je te verrais bien te balancer et hocher la tete à certains moments du récit...bon il faut que je me sauve assez bavardé !
    bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ris... Eh oui ! Il va te falloir revenir.

      La suite, c'est pour demain. ;)

      (et j'ai deux fauteuils maintenant, l'un est un fauteuil à bascule, l'autre non...)

      Bisous et douce soirée à toi. Merci pour ces mots qui sont loin d'être de simples bavardages pour moi. ;)

      Supprimer
  12. pourquoi suis-je attirée par l'image de la bibliothécaire qui se balance dans son fauteuil... parce qu'elle est le lutin, le géant, la bibliothécaire, le coquelicot???
    la fin de l'histoire, c'est à chacun de la vouloir... non???
    bises, Quichottine! et bonne journée...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parce qu'elle est tout ensemble... ;)

      Chacun a imaginé la fin qui lui convenait le plus... la mienne, ce sera demain, et j'espère de tout coeur ne pas vous décevoir.

      Bises et douce soirée, Annette. Merci. :)

      Supprimer

  13. quichottine !
    tu as l'art de nous tenir en haleine et de nous planter-là juste au bon moment, alors je reviendrai pour voir ...
    bisous, MIAOU !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sera demain... :)

      Bisous et douce soirée à toi, Mistigris. Merci !

      Supprimer
  14. Comme le petit coquelicot blanc je reste caché sous la feuille verte et attend patiemment la suite des évènements en espérant très fort qu'il y en aura une.... Et là, je crois pouvoir affirmer que j'ai raison, si non le lutin bleu ne serait plus lui-même...

    À l'expérience de tirage d'un calendrier en noir et blanc à partir de photos en couleurs re-travaillées, je te mets en garde sur le rendu à l'impression. il faut beaucoup se méfier des contrastes... Si c'est possible fait un essais chez TBE, ou demande leur conseil. Ceci afin que tu ne sois pas déçue (le rendu n'est pas celui que tu vois sur ton écran d'ordinateur)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sourire... tu auras donc la fin demain.

      Pour les images... oui, je suppose que je risque d'avoir quelques soucis. Je ferai un premier essai en juillet, pour avoir le temps de voir ce que ça donne. Même le rendu de l'impression familiale diffère du rendu de l'imprimeur... alors, nous verrons bien.

      En couleur, le livre serait trop cher. :(

      Mais merci de m'alerter.
      Bises et douce soirée.

      Supprimer
  15. Moi je crois qu'on aime mieux connaître la fin de l'histoire, quitte à imaginer une autre fin si celle-là ne nous convient pas.Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu auras donc la fin de l'histoire... c'est demain :)

      Bises et douce soirée, Solange. Merci.

      Supprimer
  16. Chacun peut fermer les yeux poser son coquelicot dans son rêve et en imaginer le devenir !
    De toutes façon, il renaîtra l'année suivent, je le sais c'est écrit !
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ris... c'est vrai aussi.

      Mais pour l'heure, la suite de l'histoire sortira demain.

      Bisous et douce soirée à toi.

      Supprimer
  17. J'aime bien connaître la fin d'une histoire ...Là tu nous obliges à imaginer une fin à notre convenance selon qu'on soit optimiste ou non! Bon, d'accord, je vais faire comme les enfants: je vais en imaginer une qui finit bien !
    Merci pour ce joli conte . BISOUS

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, je crois que je ne voudrais pas qu'elle finisse mal.

      Ma suite à moi sera disponible demain. :)

      Bisous et douce soirée à toi.

      Supprimer
  18. oh zut ! il fallait réveiller le géant pour pouvoir nous donner la fin de l'histoire, toujours aussi bien racontée !
    bisous et bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai demandé à l'un de mes lutins de le réveiller... ce sera fait demain. :)

      Bisous et douce soirée Lilwenna. Merci pour ces mots si gentils.

      Supprimer
  19. dommage qu'il se soit endormi ce géant ..... bise Quichottine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'en fais pas... Nous allons le réveiller très vite. ;)
      Bises et douce soirée, Dom.

      Merci.

      Supprimer
  20. Peut être que les enfants pourraient la dessiner la fin de l'histoire de coquelicot , ça ils savent faire ;)
    Bonne soirée Quichottine Bise (:-*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'ils le pourraient...

      Mais, en attendant, tu pourras la lire ici demain. ;)

      Bises et douce soirée, Urban.

      Supprimer
  21. Une belle façon de nous conter les caprices de ce printemps,j'espère que le géant va se réveiller vite pour que l'on puisse avoir la fin de l'histoire :)
    Douce soirée Quichottine et gros bisous de nous deux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout bientôt...
      Tu auras la suite demain.

      Bisous et douce soirée à vous deux. Merci !

      Supprimer
  22. A chacun de nous d'imaginer la suite et fermer la page ....
    Merci Quichottine
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous avons tous pu...

      J'espère que ma fin à moi te plaira.
      Bises et douce soirée, Claudine. Merci pour tout.

      Supprimer
  23. Déjà petite je n'aimais pas la "fin" de mes livres... J'inventais à chaque fois une autre fin, un peu comme une prolongation de l'histoire...
    Merci Quichottine de nous laisser le suspens...
    Gros bisous. Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et merci à toi d'avoir pris le temps de lire et de l'imaginer...

      J'espère que ma fin à moi ne te déplaira pas.

      Gros bisous et douce soirée, Liliane.

      Supprimer
  24. Je connais la fin parce que mon appareil photo l'a prise hier. Mais finalement je ne la publierai pas, en tout cas pas tout de suite parce qu'il faut que les enfants (il n'y a pas d'âge pour ça) continuent l'histoire. Il faut aussi et surtout qu'ils continuent la vie de ce petit coquelicot simplement parce que "l'histoire" c'est sa vie.
    Comme toujours tu as superbement transformé cette petite photo de fleurs en...vie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connais pas la fin que tu as pu photographier... mais ton image est magnifique et, vois-tu, demain, nous lui redonnerons des couleurs.

      Merci pour tout, Alphomega.

      Passe une douce soirée.

      Supprimer
  25. Bon jeudi
    Bisoux
    Thierry
    pour dom


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh... Dom ne va donc pas mieux...

      Prends bien soin d'elle, Thierry.
      Transmets-lui toute mon amitié et mes pensées.

      Supprimer
  26. une histoire de coquelicot, avec ou sans fin, c'est toujours bon à prendre..Merci quichottine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi... La suite, ce sera demain. :)

      Supprimer
  27. Mes coquelicots subissent la pluie, se fripent, mais ils sont courageux et renaissent de leurs nouveaux bourgeons, le temps ne leur est pas favorable, hélas... Deux jours de beau et puis la pluie reprend les rivières grossissent, tout le monde est mécontent, on craint pour le foin et les cultures à la campagne, et les roses aussi se chiffonnent, elles ont la même envie de vivre que les coquelicots, enfin moi j'ai envie de voir la vie en couleurs !
    Bisous Quichottine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi...

      Je dois dire que toute cette pluie finit par nous saper le moral.

      Merci pour ces mots, Marine.
      Bisous et douce soirée.

      Suite demain. :)

      Supprimer
  28. Tout est possible dans le pays des rêves. J'espère que le géant ne ronfle pas trop fort? ta belle histoire me donne envie de retourner en 7 ème , un très vieux prof nous racontait des histoires après le travail... "La tour des aigles" et on dit qu'il avait vécu l'histoire et parfois une larme coulait sur sa joue....Bonne journée Quichottine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ronflait, si... mais t'en fais pas, nous allons le réveiller. ;)

      Je crois que j'aurais aimé le rencontrer...

      Merci, Pierre.
      Passe une douce soirée.

      Supprimer
  29. Bizarre, bizarre… oui Bizarre, bizarre…...et très bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Simone.

      Je suis contente que tu sois venue jusqu'ici.

      Le texte que tu publiais aujourd'hui est absolument splendide !

      http://uppsala.over-blog.com/article-double-je-118142358.html

      Très belle soirée à toi.

      Supprimer
  30. c'est vrai que quand on lit Quichottine, il faut s'armer de patience
    les coquelicots sont bien arrosés en ce moment, ils font pitié
    bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je confirme...

      Tu sais... c'est ma façon d'écrire. Je devrais me corriger, mais je n'y arrive pas. :(

      Merci pour ta patience, Azalaïs.

      Bises et douce soirée.

      Supprimer
  31. Moi, je m'assieds avec les enfants et j'écoute la bibliothécaire raconter. C'est tellement bon!
    Bonne fin de semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en suis ravie... Tu es toujours le bienvenu, Philippe !
      Merci.

      Bonne fin de semaine à toi aussi. :)

      Supprimer
  32. Coucou Quichottine,
    ...Ben voilà, on est demain :-)) et j'attends avec les enfants ...la suite enfin, si le géant est réveillé !!
    Bisou et à + tard

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La suite était là...

      Le géant s'est éveillé, mais qui sait ce qu'il adviendra ensuite ?

      Bisous et douce soirée.

      Supprimer
  33. Les mots s'envolent et on imagine des images!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime quand les mots ouvrent les portes de l'imaginaire. :)

      Merci, Marie.

      Supprimer
  34. Mais nous sommes des grands enfants par le coeur ..... Impatient de connaitre une fin!!!
    Douce soirée , bises Quichottine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme toujours... mais la fin peut être décevante.

      Douce et belle soirée à toi. Bises.

      Supprimer
  35. Un petit café pour le géant ? personnellement les histoires sans fin me laissent sur ma faim, libre à moi après de la réinventer si elle ne me convient pas (comme pour les rêves, je me refais la fin pour les mauvais...).
    Mais en lisant les commentaires je vois qu'il y aura une suite... Alors tout va bien !... Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout va bien... je suis contente que tu aies envisagé d'en changer la fin si elle ne te convenait pas. :)

      Bisous et douce soirée, Cathycat. Merci pour tes mots en partage.

      (Le géant n'aime pas le café, mais si tu as un grand bol de rêve à lui offrir, il sera ravi.)

      Supprimer
  36. Les commentaires de ce billet sont désormais fermés.

    Rendez-vous sur la "Page blanche", si vous désirez y laisser votre avis ou un message d'amitié.

    http://quichottine.blogspot.fr/2013/01/page-blanche.html

    Merci à tous.

    RépondreSupprimer