Pages

samedi 1 juin 2013

Roselyne et le rosier

La petite fille l’avait planté un jour, en plein milieu de l’allée.

Elle avait tenu bon lorsqu’il s’était agi d’en déterminer la place. Ce serait là et nulle part ailleurs.

Elle avait expliqué qu’il ne servait à rien d’avoir un si joli rosier si c’était pour le mettre dans un coin où personne ne le verrait.

Sa mère avait souri puis elle l’avait aidée à l’installer dans ce parterre inespéré.

Le rosier avait grandi, comme la petite fille. Il avait pris de l’ampleur et l’on devait maintenant en faire le tour pour continuer son chemin et ne pas s’y piquer.

C’était comme la jeune fille qu’elle était devenue. Il fallait mieux la connaître, l’apprivoiser, pour ne pas recevoir de ces piques acérées qu’elle envoyait de temps à autre à ceux qui la tançaient. Elle n’avait jamais accepté de sacrifier sa liberté, fusse pour se fondre parmi les autres et se trouver des amies.

Elle s’était épanouie, comme les roses du rosier. On enviait sa beauté, mais aussi, sans se l’avouer, la façon qu’elle avait d’être toujours présente où et quand il fallait.

Elle n’avait jamais voulu qu’on déplaçât son rosier.

Adulte, elle avait transformé l’allée en la faisant contourner de part et d’autre ce rosier majuscule qui continuait à grandir comme un arbre, ce rosier inévitable que l’on apercevait depuis la grande grille qui fermait le jardin.

Il se couvrait de roses au printemps, de grandes roses d’un blanc immaculé.

Elle passait de longs moments à le contempler, depuis sa fenêtre, ou très près, sur un banc qu’elle avait installé pour mieux lui parler.

C’est à lui qu’elle avait confié ses chagrins d’enfant, ses premières grande peines. C’est à lui qu’elle posait les questions qu’elle ne pouvait plus poser à d’autres. Et il lui répondait, du moins elle le croyait.

Les années avaient donné ensuite à ses cheveux la couleur des pétales des roses de son rosier.

Elle continuait à lui raconter d'autres peines, qui n’étaient plus les siennes. Elle venait, clopin clopant chaque soir pour admirer les reflets que le soleil couchant déposait sur les immenses fleurs de cet arbre incroyablement grand.

Et puis, un jour, Roselyne ne vint pas.

Au milieu de l’allée d’un jardin déserté, il ne resta qu’un arbre, un rosier géant où chaque jour, d'avril à novembre, une rose pleurait.

© Quichottine, mai 2013.

Image de Joëlle Chen
http://jchen.over-blog.com/article-perle-de-rose-115605837.html


L'histoire a été publiée dans le cadre du "jeu de mai" de "La petite fabrique d'écriture" à l'adresse suivante : http://azacamopol.over-blog.com/article-roselyne-de-quichottine-118179141.html

Merci à Joëlle Chen qui a bien voulu nous prêter cette image pour ce jeu.

...

109 commentaires:

  1. Bonjour Quichottine... un jour les arbres se retrouvent sans celui ou celle qui l'a planté... Roselyne avait bien joli prénom et bien joli rosier.... Merci... Bises de jill

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci.

      On dit que les roses vivent le temps d'un seul matin... c'est faux.

      Celle-ci vivra bien plus longtemps. :)
      Bises et douce journée, jill.

      Supprimer
  2. Je ne peux que trouver cette histoire bien triste...
    Bisous Quichottine. Je vais retrouver ma couette à défaut du sommeil, il est temps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis vraiment navrée de t'avoir attristée.

      Je t'embrasse très fort. Passe une douce journée.

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Merci.
      Bisous doux à vous deux. J'espère que Dom va mieux.

      Supprimer
  4. Très beau texte avec une fin un peu triste mais que j'aime bien....

    "Et rose elle a vécu ce que vivent les roses, l'espace d'un matin".

    Bon week-end. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ronsard ne savait sans doute pas que nos rosiers peuvent nous survivre longtemps... les roses meurent et renaissent inlassablement. Je ne sais pas si nous en ferons autant.

      Bises et douce journée à toi.

      Supprimer
  5. Très beau texte et la fin est triste mais logique.... Bonne journée chez vous, avec nos affectueuses bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui... logique.
      Nous sommes tous de passage. Faisons en sorte de profiter de chaque moment qui nous est possible de vivre.

      Bises affectueuses et douce journée à vous deux. Merci, Patriarch.

      Supprimer
  6. Ainsi va la vie.... belle histoire! mais dans mon imagination je ne voyais pas les roses blanches mais roses... finalement elle est bleue ... de chagrin!
    Bises
    Dany

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ris... c'est vrai qu'elle est un peu bleue...

      Le chagrin prend de nombreuses formes. L'important est de pouvoir le dire.

      Bises et douce journée, Dany. Merci.

      Supprimer
  7. Encore une fois, je vais aller "à contre courant" de tes admirateurs...

    Je trouve ton texte très beau, et plein d'images...
    Mais contrairement aux commentaires précédents je ne trouve pas la fin "triste", au contraire...
    Tu sembles nous dire qu'avec l'Amour que 'Roselyne' a apporté et donné à ce rosier, il va lui survivre...
    N'est-ce pas ce que nous voudrions tous ?
    Savoir que ceux qu'on aime aujourd'hui seront là demain, quand nous n'y serons plus, pour témoigner et se souvenir...

    C'est du moins ainsi que je veux interpréter ton message, que je veux d'espoir......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime énormément ce que tu dis.

      Je crois qu'effectivement, c'est ce que nous souhaitons, ce que je souhaite de tout cœur.

      Partir n'est rien, mourir n'est rien, tant que nous restons un peu dans les pensées de ceux que nous aimons.

      Nous vivons dans un monde éphémère, j'espère que ce n'est pas sans raison et que nous pouvons y laisser une trace, même infime.

      Passe une douce journée, Yvon. Une journée pleine d'espoir et d'Amour.

      Supprimer
  8. Un texte très beau et émouvant
    -
    Les rêves sont le levain de la réalité "Les roses ont une voix divine. Elles te tirent hors de toi-même, te transportent dans un autre monde et te ramènent auréolée de leur parfum. Ce parfum ne vient pas des roses mais de l'intérieur de toi. " Serdar Ôzkan (La rose retrouvée)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour cette citation que je trouve magnifique.

      Douce journée, Marie du pays des images et des mots. :)

      Supprimer
  9. quelqu'un d'autre peut-être prendra soin du rosier en souvenir de Roselyne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'espère... ou peut-être ce rosier sera-t-il l'ami d'une nouvelle petite fille...?

      Supprimer
  10. une histoire jolie et mélancolique... y a t il une fleur plus inspirante ?
    ...Je ne songeais pas à Rose,
    Rose au bois vint avec moi,
    Nous parlions de quelque chose,
    Mais je ne sais plus de quoi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ces mots en partage... J'adore !

      "La rosée offrait ses perles,
      Le taillis ses parasols;
      J'allais; j'écoutais les merles,
      Et Rose les rossignols.

      Je ne vis qu'elle était belle
      Qu'en sortant des grands bois sourds.
      - Soit; n'y pensons plus ! dit-elle,
      Depuis, j'y pense toujours"

      Julos Beaucarne écrit de très belles chansons.

      Passe une douce journée.

      Supprimer
    2. Un poème de Victor Hugo mis en musique et interprété par Julos Beaucarne. Superbe ! Merci à vous deux, Emma et Quichottine !
      http://memoirechante.wordpress.com/2011/05/30/victor-hugo-vieille-chanson-du-jeune-temps/

      Supprimer
    3. Merci d'avoir redonné au poème le nom de son auteur. :)

      C'est un superbe moment partagé, Midolu.

      Je t'embrasse fort.

      Supprimer
  11. Coucou ma Quichottine. Une belle histoire, un peu triste, pour ce rosier qui pleure l'absence de sa propriétaire. Bises et bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un peu triste... un peu comme lorsque la vie s'en va.

      Supprimer
  12. Mon commentaire est parti en mode anonyme, sans j'ai pu rentrer mes coordonnées. ZAZA

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de l'avoir précisé... C'est vrai que ce n'est pas toujours évident.
      Passe une douce journée ma Zaza.

      Je t'embrasse fort.

      Supprimer

  13. j'aime beaucoup, comme opium, je pense comme elle, c'est très beau et d'autres prendront le relais, Bisous, MIAOU !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci... C'est une façon de continuer à espérer, malgré tout.

      Bisous et douce journée Mistigris.

      Supprimer
  14. alors cette fin triste ou pas ...suivant notre humeur du jour elle sera l'une ou l'autre...
    le rosier aura partagé avec Roselyne beaucoup de choses et tant qu'il vivra il se souviendra car si les objets ont une âme pourquoi pas les fleurs :-) ...et n'est ce pas notre vie ...se souvenir ?
    Bon WE ...frisquet toujours chez moi

    bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Frisquet ici aussi... Le soleil n'arrive pas à dissiper tous nos frimas. :(

      Je suis sûre que l'important est de pouvoir se souvenir encore.

      Bisous et douce journée.

      Supprimer
  15. Un prénom bien choisi pour une histoire jolie et romantique qui m'a emmenée près de ce rosier. La rose pleure, mais retrouvera vite son sourire car d'autres viendront l'admirer.
    Ainsi va la vie, les humains ont une vie plus courtes que les roses ...
    Bonne journée, je l'espère ensoleillée, on en a besoin !
    Gros bisous Quichottine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime ton optimisme, Anniclick.

      Je le partage... je suis sûre que d'autres viendront l'admirer.

      Gros bisous et douce soirée.

      Supprimer
  16. Bonjour Quichottine,
    Beaucoup de mélancolie douce dans ton histoire ... Seul le beau rosier continuera sa route... et c'est grâce à Roselyne ....
    je te souhaite un doux week end
    bisou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle lui a donné la place qu'il méritait.

      Merci, Cri.

      Bisous et douce soirée à toi.

      Supprimer
  17. L'urbanisation menaçant toujours la végétation, je suis, pour ma part, bienheureuse que ce magnifique rosier, ne serait-ce que dans cet espace de création, survive aux assauts de la modernité constructrice!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ces mots en partage, Marie-Josée.

      Il survivra. :)

      Supprimer
  18. un joli texte mais une fin triste

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas sûre qu'elle le soit autant.

      La vie n'a qu'une fin possible, mais nous revivons dans les souvenirs de ceux qui nous aimaient.

      Supprimer
  19. Bonjour Quichottine

    Passionnant, mais très triste ma douce, bien sur c'est la vie, la terre autour de se qui fut ce beau rosier a du en garder le souvenir, elle à même du aussi pleurer !
    Bisous pour toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis navrée de t'avoir attristée, Nettoue.

      Les larmes de la terre sont belles aussi.

      Bisous et douce soirée.

      Supprimer
  20. J'aime beaucoup la fin de ce conte...Le rosier va survivre témoin de celle qui l'a planté.
    Merci Quichottine. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me plaît de savoir que d'autres sont témoins, fussent des arbres, des fleurs, ou seulement des perles de pluie sur des images.

      Merci à toi, Jackie.

      Bises et douce soirée.

      Supprimer
  21. Une bien jolie histoire qui se finit tristement; C'est la vie qui passe, laisse des traces ou les efface, mais les rosiers aussi soudain peuvent ne plus donner de roses, et s'abimer sous l'attaque d'ennemis ou du temps ...Car tout finit un jour ou l'autre.
    Bon dimanche Quichottine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout finit... ou se renouvelle.

      J'aime penser que le printemps garde des traces des saisons passées.

      Bises et douce soirée, Sido.

      Supprimer
  22. Que c'est beau !! Merci pour cette belle histoire ! Et les roses, même si elles pleurent, laisseront un souvenir de Roselyne
    bises et bon week-end

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'espère...

      Merci, Lilwenna.

      Bises et douce soirée à toi.

      Supprimer
  23. Mais comme ça devient évident que le Petit Prince ne pouvait pas garder une rose unique sous un globe, un rosier ça pousse , ça grandit...et le monde s'organise autour..la vie va comme elle va, les départs, les absences...les mystères ...Merci pour cette évasion.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La rose du Petit Prince était peut-être comme mon coquelicot.

      Elle a attendu qu'il revienne pour achever sa croissance.

      ... juste pour pouvoir le consoler.

      Merci pour tes mots en partage, Pierre.
      Passe une douce soirée.

      Supprimer
  24. Une histoire touchante, j'espère qu'il y aura de la relève pour s'occuper du rosier.Bon dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y en aura forcément... Peut-on laisser un si joli rosier mourir ?

      Bises et douce soirée, Solange. Merci !

      Supprimer
  25. Je ne sais pas pourquoi, je pense à la chanson "les roses blanches":http://www.youtube.com/watch?v=cEPEWgGc47k
    C'est aussi qu'elles sont souvent destinées à des enfants morts....
    Ce texte me rend triste....
    Ici, pourtant, ces roses l'ont accompagnée fidèlement tout au long de sa vie...
    Bises VITA

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une des chansons qui me fait toujours pleurer...

      Je suis navrée de t'avoir attristée.

      Bises et douce soirée, Vita. Merci d'être là.

      Supprimer
  26. Les arbres ou plantes ont cette faculté de nous survivre et c'est heureux... Un peu de nous vit encore...
    Douce soirée et BISOUS ma Quichottine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord avec toi.

      Espérons qu'il y en ait toujours pour nous survivre et être le témoin de ce qui fut.

      Douce et belle soirée, Marité.
      Bisous à partager.

      Supprimer
  27. Un texte magnifique , qui épouse la vie .Le rosier continuera de fleurir et son parfum embaumera du souvenir de Roselyne.Douce soirée, bises Quichottine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ainsi que j'aime voir la suite de cette vie d'arbre...

      Merci, Erato.
      Bises et douce soirée.

      Supprimer
  28. j'ai une petite fille qui a grandi et qui parle toujours à son rosier......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Plus tard, elle écrira des histoires...

      Tu me la présenteras ?

      Supprimer
  29. Ainsi va la vie. Un jour arrive où le rosier pleure sa rose disparue.
    Bon dimanche à vous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous faisons partie d'un monde éphémère... mais nous avons de la chance lorsque nous restons dans les souvenirs de ceux que nous aimons.

      Bonne soirée à vous deux.

      Supprimer
  30. Réponses
    1. Merci à vous deux.

      Prends bien soin de Dom, Thierry.
      Bisous à vous partager.

      Supprimer
  31. Merci encore une fois pour cette jolie petite histoire à raconter aux enfants un peu trop turbulents le soir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis ravie qu'elle te plaise... plaît-elle aussi à tes enfants ?

      Supprimer
  32. L'âme de Roselyne reste présente dans la mémoire de la rose. C'est une belle histoire de vie, de fidélité et de transmission.
    Merci pour tout, chère Quichottine.
    Bises d'un dimanche de juin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi... pour tout.
      J'aime quand tu veilles et que tu rétablis ce qui peut l'être.

      Bises et douce soirée, d'un bientôt autre dimanche.
      Prends bien soin de toi, Midolu.

      Supprimer
  33. Un bien joli texte. S'appeler Roselyne, ou Rose, ou Fleur, ça doit être chouette.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais une amie qui s'appelait Roselyne... elle l'aurait été sûrement, même si elle avait eu un autre prénom.

      Merci à toi.
      Passe une douce soirée.

      Supprimer
  34. Une larme bien tendre, cela prouve combien la nature est mariée à nous.

    Hélène*
    Très beau!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci !

      La nature sait nous dire ce que parfois nous ne voulons pas entendre.

      Passe une douce soirée.

      Supprimer
  35. Coucou , encore une belle histoire racontée avec tes mots si doux .mais celle ci est un peu tristounette
    Bisous Quichottine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle est comme la vie... il y a toujours plusieurs façon de la voir.

      Merci, Claudine.
      Bisous et douce soirée.

      Supprimer
  36. une belle histoire Quichottine, j'aime imaginer que cette Roselyne a eu une petite fille (pourquoi pas Églantine) qui continue à parler au rosier !
    bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une magnifique idée !

      Merci pour ce souhait. :)

      Passe une douce soirée. Bises Josette.

      Supprimer
  37. Jolie photo de Joelle pour illustrer ce joli texte qui m'a emportée. L'issue devait être fatale car c'est notre destin de disparaître un jour. Mais que c'est triste..
    douce soirée chère Quichottine
    mille bisous
    le matelot de la terre ferme

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fais comme Josette... pense à la petite Églantine qui a continué à prendre soin du rosier, jour après jour...

      Douce et belle soirée à toi, Chatou.
      Mille bisous.

      Supprimer
  38. Et je pense à "auprès de mon arbre, je vivais heureux... du grand Georges, , je me dis aussi quelle chance de rester toute une vie au même endroit... De garder ses racines , j'ai tant déménagé, mais, je me dis aussi que malgré tout je suis restée finalement dans ce sud-ouest que j'aime tant...
    Nous sommes tous pourvus d'épines mais aussi de bonté...
    Bisous Quichottine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il se peut parce que je n'ai pas eu de racines que je rêve tant à ceux qui en ont...

      Merci pour ces mots en partage, Marine.
      Bisous et douce soirée.

      Supprimer
  39. Quelle belle et douce histoire ! j'aime bien la tenacité de cette fillette qui ne cède pas devant la raison des adultes, ce long cheminement, cette vie à deux et cette douloureuse séparation. Je suis sous le charme de ce beau conte, mais est-ce vraiment un conte ?... Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce pourrait être seulement l'une de ces histoires colportées par le vent et que j'ai saisie en passant. ;)

      Bisous et douce soirée, Cathycat. Merci pour tes mots.

      Supprimer
  40. Très émouvant... Mais c'est l'histoire d'une vie... Ne doit-on pas tous quitter cette vie un jour et laisser tout ceux qu'on a aimé continuer la leur... La fin est inexorablement la même pour tous...
    Je t'embrasse fort ma Quichottine. Merci. Douce soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ose espérer que la vie se renouvelle aussi, fusse dans les souvenirs partagés, dans les mémoires de ceux qui nous ont aimés.

      Je t'embrasse très fort, ma Liliane.
      Passe une douce soirée.

      Supprimer
  41. Comme chantait Bécaud, l'important c'est la Rose

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, aussi... mais je n'en fais pas un instrument politique.

      Juste un souvenir sur un chemin de vie.

      Supprimer
  42. Très beau conte ... Nous sommes comme les roses ... éphémères.
    Bon début de semaine, Quichottine.
    Bisoux doux


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Dom.

      Nous le sommes inexorablement. Mais si le souvenir reste, notre passage n'est pas vain.

      Bisous doux et belle fin de semaine à toi.

      Supprimer
  43. Une histoire triste... mais c'est joli de laisser une empreinte dans la Nature.
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je le crois...

      Merci, Fancri.

      Bises et douce soirée.

      Supprimer
  44. Je viens de lire et de commenter à la Petite Fabrique d'écriture... J'aime cette complicité forte entre Roselyne et son rosier.
    bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci d'être allée là-bas aussi... et merci pour ces mots en partage.

      Bises et douce soirée, ABC.

      Supprimer
  45. Bonjour ma Quichottine
    C'est vrai, il y a beaucoup de Tartarin chez nos politiques, il nous faut donc nous méfier des faux tueurs de lion !


    Bon début de semaine mon amie !
    Je t'embrasse
    PS as-tu reçu la newsletter de ce matin ? J'ai eu du mal à les envoyer .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je reçois tes news, parfois avec un peu de retard... et il m'arrive de ne pouvoir te lire tout de suite.

      J'en suis toujours navrée, et j'espère que tu ne m'en veux pas.

      Je t'embrasse. Passe une douce soirée.

      Supprimer
  46. une fin un peu triste mais réaliste ... bise Quichottine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut un jour obéir à la réalité. ;)

      Bises et douce soirée, Dom. Merci.

      Supprimer
  47. Bon mardi !
    Avec toute mon amitié.
    Thierry

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Thierry. Je suis désolée de voir que Dom ne va pas bien.

      Prends soin d'elle et transmets-lui toute mon amitié.

      Supprimer
  48. J'arrive de chez EmMa et découvre votre blog.Quelle merveilleuse histoire triste!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci... et merci à eMmA de vous avoir indiqué le chemin.

      Supprimer
  49. Bonjour Quichottine , j'aime beaucoup ton histoire , la fin est triste comme tout le monde le dit mais c'est ainsi , c'est la "vie" !
    Je t'embrasse et te souhaite une belle journée ensoleillée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme tu le dis... Pourtant, je ne trouve pas que ce soit triste. Si nous étions éternels, nous aurions d'autres problèmes à résoudre.

      Je t'embrasse. Passe une douce soirée.

      Supprimer
  50. Coucou Quichottine,
    C'est une très belle histoire, mais la fin est tellement triste :( Cependant c'est aussi ça la vie et la fin
    Douce journée & gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que j'aurais pu m'arrêter avant les dernières lignes... mais comment faire pleurer le rosier sans elles ? ;)

      Bisous doux à vous partager. Passez une belle soirée.

      Supprimer
  51. Comme c'est beau! La fin est triste mais c'est la vie qui est ainsi . Avoir un rosier pour ami, ce n'est pas commun mais je suis sûre qu'il sait consoler une peine.
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il l'a consolée bien souvent... ;)

      Merci, Fanfan.

      Je t'embrasse. Passe une douce soirée.

      Supprimer
  52. Merci pour ces histoires que tu nous racontes. Quel plaisir de te lire!
    Bonne fin de soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Philippe.
      Je suis toujours contente quand elles vous plaisent.

      Douce fin de soirée à toi aussi.

      Supprimer
  53. Les commentaires de ce billet sont désormais fermés.

    Rendez-vous sur la "Page blanche", si vous désirez y laisser votre avis ou un message d'amitié.

    http://quichottine.blogspot.fr/2013/01/page-blanche.html

    Merci à tous.

    RépondreSupprimer